Startupfest 2018: les faits saillants selon Diego Garcia (1ere partie)

Si vous nous suivez sur les réseaux sociaux (si ce n’est pas le cas, n’attendez plus), vous savez qu’Ambicio était, encore une fois, au Startupfest à Montréal du 10 au 14 juillet dernier. Cet événement devient de plus en plus un important pôle d’échange intellectuel incontournable pour la croissance des entreprises.

L’expérience StartUp Fest

Pour la première fois, Startupfest a décidé de s’installer au Parc de Dieppe. Dès notre entrée sur le site, on s’aperçoit de l’ampleur de l’événement. 5 scènes qui ont accueilli des conférenciers tout aussi intéressants les uns que les autres. De plus, quelques dizaines de tentes qui offraient des concours de pitch ou encore des opportunités de réseautage étaient à notre disposition.

Ce très grand site était aussi beau qu’enchanteur. C’est avec une vue magnifique sur Montréal, que le Startupfest a su, encore une fois, nous épater par la qualité de l’événement. Plusieurs food-trucks, un grand lounge principal, coin détente, toilettes climatisées, organisation de braindates, tout y était, même la météo, pour rehausser l’expérience des participants.

Réseautez, réseautez et réseautez

Startupfest est bien sûr, année après année, un événement idéal pour réseauter et développer son réseau de contacts. Dans cette optique, il est important de prendre le temps de réseauter. Que ce soit dans l’autobus ou encore dans le bateau en vous rendant à l’événement (oui, oui, en bateau), vous ne savez jamais sur qui vous allez tomber. Et tout le monde est ouvert à jaser!

Toutes les occasions sont bonnes pour échanger et apprendre des gens présents. Par exemple, l’an passé, nous avons rencontré un nouveau client dans la file pour le café et cette année dans celle du bar, dans le bateau et à un «after-party».

Autre petit truc: ne pensez pas juste à vous lorsque vous réseautez. Commencez par voir comment vous pouvez aider la personne devant vous ainsi que les personnes que vous avez rencontrées. Cette année, nous avons mis en relation une startup en recherche d’un ange ainsi qu’un ange qui cherchait à investir, temps et argent, dans une startup. Chose encore plus étonnante, les deux recherchaient exactement la même chose, dans le même domaine. Lorsque nous les avons présentés, ce fût le grand amour et, on espère, le début d’une belle histoire d’une entreprise de chez nous.

Au-delà du réseautage

Bien-sûr, il y a beaucoup plus que du réseautage à Startupfest. L’ensemble des conférences mises sur pied sont une très belle opportunité d’apprentissage. D’ailleurs, lors du prochain billet, vous aurez le plaisir de lire d’autres bonnes idées que nous avons retenues lors des conférences.

Pour vous mettre en appétit, voici les judicieux conseils que Jean-François Gauthier, CEO de Startup Genome a donné. M. Gauthier a rappelé l’importance de la communauté lorsque nous sommes en démarrage d’entreprise.

Cet écosystème d’entraide est très utile pour surmonter des difficultés qui dépassent nos connaissances ou nos capacités. Rien n’empêche plusieurs startups d’unir leurs forces et de collaborer pour propulser l’entreprise de chacun. Un réseau local tissé serré est très utile et M. Gauthier conseille même de faire partie d’une communauté mondiale de startup. Vos ressources sont donc beaucoup plus diversifiées et l’écosystème d’entraide est quasi-illimité. Startupgenome.com peut être une bonne façon d’accéder à cet écosystème d’entraide mondial et ainsi augmenter les chances de réussite de votre startup.

L’après croissance, y avez-vous pensé?

Vous avez réussi à mettre en place la stratégie de croissance optimale. Le scénario de développement optimal pour votre entreprise se réalise et tout roule. Vous décrochez des gros contrats et des grandes entreprises commencent à s’intéresser à votre entreprise. Quoi faire? Aviez-vous déjà planifié votre « exit », soit la vente de votre entreprise?

Tout comme la croissance, la vente de votre entreprise se planifie également. Lara Cumberland, V.P. M&A (Fusion et Acquisition) chez Facebook ainsi qu’Alistair Croll auteur du livre Lean Analytics nous dévoilent ce qui attire leur attention lorsque vient le temps de faire une acquisition d’entreprise réussie.

Mme Cumberland nous rappelle que lors d’une acquisition, il doit y avoir un bénéfice mutuel. Pour le vendeur, c’est souvent l’argent VS le savoir qu’apportera cette nouvelle entreprise dans les rangs de l’acheteur. Ainsi, pour faciliter la vente de votre entreprise, vous devez toujours garder ce bénéfice en tête. Cela risque de faciliter le transfert de votre entreprise puisque la vente de celle-ci rend souvent les vendeurs un peu émotifs face à la séparation de leur bébé.

Ce que les acheteurs veulent éviter à tout prix

Mme Cumberland et M. Croll nous ont confié que la première chose qu’une entreprise intéressée à vous acheter va regarder sont les erreurs cruciales de base. Dettes, poursuites, faillites ou tout aspect semblable pourraient empêcher une acquisition potentielle. Il arrive qu’une entreprise aie des mauvais jours et si ce fût votre cas, n’essayez pas de le cacher, mais plutôt de l’éclaircir.

Au-delà des problèmes de base cruciaux, les conférenciers ont également fortement suggéré de régler tous les problèmes reliés à votre équipe, soit l’inefficacité ou encore des « pommes pourries ». Cela étant dit, n’ayez pas peur de faire le ménage des gens qui peuvent affecter négativement la qualité de votre équipe. Mme Cumberland a approfondi le tout en disant qu’une erreur à éviter est de donner un poste à un membre de votre famille uniquement en raison de son statut. Tel que mentionné, cela pourrait compliquer beaucoup les relations d’affaires tout comme les relations familiales.

Finalement, Lara Cumberland mentionne qu’on ne doit pas avoir peur de contacter directement les entreprises qui pourraient potentiellement nous acheter. Elle suggère d’être proactifs et de démontrer à ces entreprises pourquoi notre entreprise pourrait être un atout incontournable pour la performance de leur entreprise.

Vous pensez à faire votre grand « exit » dans les prochaines années? Contactez-nous à [email protected] pour vous assurer que votre entreprise a les basses suffisamment solides pour effectuer cette étape avec succès.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email