1 an de pandémie: soulignons les bons coups des entrepreneurs!

Il y a un an, le Canada était encore loin de se douter de ce qui allait le frapper. Avec 94 cas et 1 seul décès, la population ne pouvait s’attendre à ce que, 365 jours plus tard, près de 900 000 personnes aient été infectées et qu’on compte un peu plus de 22 360 décès. Après tout, la grippe aviaire et le SRAS n’avait pas grandement affecté le Canada, et encore moins sa population. Ces virus avaient certes eu quelques impacts sur l’économie, mais n’avait pas entrainé de «shutdown» du pays, de fermeture des frontières et de potentielles faillites d’entreprises. Après 1 an de pandémie, je me permets un petit retour sur ce qui vient d’arriver en entrepreneuriat:

«Never waste a good crisis» – Winston Churchill

J’aimerais lever mon chapeau à quelques entreprises et entrepreneurs qui ont réussi à faire des virages importants pour survivre et même croître:

  • Vincent et François Thériault de Surmesur: Vous n’avez pas lu leur histoire? Par ici! Quel coup de génie des deux frères d’utiliser leurs contacts et leurs connaissances de la chaîne logistique avec la Chine pour importer du matériel médical.
  • Dave Welsh et Véronique Girard de Défi-Évasion: Passer du maître du divertissement en salle à maître du divertissement en ligne… Quel beau défi relevé avec brio par les 2 entrepreneurs… Au passage, Dave a même remporté le grand prix de Jeune personnalité d’affaires de l’année à la Jeune chambre de commerce de Québec.
  • Éric Grenier et Sébastien Julien de Rêve Sportif: Quand une entreprise dans le domaine du voyage sportif voit le Canada fermer ses frontières, les ligues de sport professionnels annuler leurs activités et que les partisans ne puissent plus assister aux parties, ça détruit un modèle d’affaires à vitesse grand V. Qu’à cela ne tienne, les deux entrepreneurs ont lancé MaSoif.com pour profiter du mouvement de masse vers la consommation à domicile de bières de microbrasserie. Félicitation pour avoir tiré profit de cette opportunité (en attendant le retour des voyages de sports), et de la faire grandir à chaque semaine.
  • Béatrice Robichaud de Panthera Dental : Mobiliser plusieurs partenaires dans une opération non-lucrative ayant pour but de fournir la matière première nécessaire à la production et la main-d’oeuvre pour l’assemblage de plus de 250 000 visières de protection qui ont été distribuées par la suite aux hôpitaux du Québec aura été un très beau fait d’arme pour la femme d’affaires de Québec.
  • David Parent et Vincent Leclerc de PixMob: Sans abandonner leur segment principal axé autour du divertissement (ils ont encore fait leur marque au SuperBowl), les deux entrepreneurs ont créé la division Safeteams pour produire des accessoires facilitant le contrôle de la distanciation sociale. Il faut le faire!
  • Nicolas Duvernois de Pur Vodka / Andréa Gomez et Rachelle Séguin d’OMY Laboratoires: Les deux entreprises ont adapté leurs productions respectives pour produire du gel désinfectant de grande qualité (Dieu sait qu’il y en avait de qualité douteuse sur le marché… Merci!)
  • Tous les restaurateurs qui ont accéléré le virage vers la livraison…
  • Tous les entrepreneurs qui ont peaufiné leur modèle d’affaires, optimisez leurs opérations et qui sont prêts!

Malgré ces succès, j’ai une pensée pour tous ceux qui ont eu de graves difficultés et qui ne passeront pas à travers. Je souhaite sincèrement que vous trouviez de nouveaux défis à la hauteur de vos ambitions!

Je lève également mon chapeau aux gouvernements qui ont fait davantage de bons que de mauvais coups et qui ont passé les cours Pandémie 101-102-103 en accéléré. Sans être parfaites, leurs interventions ont aidé plusieurs entreprises à se maintenir à flot.

Ambicio et la crise?

Et toi Jean-Philippe, comment as-tu vécu la pandémie?

Je vous dirais qu’au niveau d’Ambicio, ça a été une très grosse année. Notre offre de services étant prisée de la part des entreprises qui souhaitaient se structurer et monter leur plan de match en vue de la reprise, nous avons été parmi les privilégiés qui s’en sont bien sortis.

D’un autre côté, en suivant les recommandations de la santé publique, j’ai trouvé plus difficile de ne pas travailler avec les gens de mon équipe ou de voir des clients.

Quelques points qui résument notre année:

  • Le 20 mars 2020, j’ai publié ce message afin d’offrir quelques grandes lignes aux entreprises pour passer à travers la crise. Nous étions loin de savoir qu’elle allait être aussi longue et prenante. Je dois l’avouer: nous n’avions pas de boule de cristal, mais seulement des conseils réfléchis à prodiguer.
  • En tant que président d’Ambicio, j’ai aussi lancé la campagne «Fort comme un entrepreneur / EntrepreneurStrong» pour souligner le travail de multiples entreprises touchées par la pandémie et qui méritaient un peu d’amour. Des tapes dans le dos et des encouragements ne font jamais de tort…
  • La tenue de conférences et l’animation d’ateliers a été très intéressante pour nous. Cela nous a permis de multiplier les contacts avec les clients. Le premier podcast de notre histoire avec Philippe Pâquet-De Varennes et Sébastien Cliche-Roy de Novatize s’est avéré enrichissant.
  • Collaborateur de la première heure, André Turgeon nous a quitté récemment pour relever de nouveaux défis. Un gros vide que nous tenterons de combler.
  • L’embauche de Jérôme Caron à titre de conseiller marketing s’est faite sentir dès ses premiers jours. Engagé et énergique, il déborde d’idées et possède un avenir prometteur.

La suite (et fin) de la pandémie

Le fameux retour à la normal… c’est quand déjà?

Je n’ai toujours pas de boule de cristal, mais voici mes quelques prédictions:

  • 2021 sera hybride 90% virtuelle et 10% présentielle, 2022 sera 50/50 et 2023 reviendra à une normale 10% virtuelle / 90% présentielle.
  • Au niveau des entreprises, l’optimisation du marketing numérique de votre entreprise devra être faite sinon plusieurs concurrents pourront s’approprier votre place;
  • L’innovation fera son apparition dans les plages horaire des entreprises qui ont survécu et qui ont peut-être été chanceuses.
  • Nous savourerons tous le retour des relations plus humaines… Mais d’ici là, continuons d’appliquer les mesures sanitaires pour nous en sortir le plus vite possible et encourageons nos entreprises locales!

Et si jamais vous souhaitez aller prendre une marche, aller dîner ou dans une moindre mesure me voir en virtuel, c’est ici ou 418-929-4498.

On ne lâche pas!

Jean-Philippe

 

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email